BMW Série 8 cabriolet

Les photos

publié le 6 mars

La première BMW Série 8, celle qui ornait les posters de tant de chambres d'adolescents dans les années 90, n'a jamais été déclinée en cabriolet. Cette Série 8 G14 est donc la toute première à enlever le haut, et elle le fait de fort belle manière, sans dénaturer ses lignes.

Elle le doit notamment au choix d'adopter une capote en toile, laquelle offre une plus grande liberté aux designers que le toit rigide. Ce dernier est de toutes manières en voie de disparition. La capote offre en outre des fonctionnalités plus difficiles à réaliser avec un lourd toit rigide, comme la possibilité d'être actionnée en roulant, jusqu'à 50 km/h dans le cas de la Série 8 Cabriolet. La manœuvre ne prend que 15 secondes. Découvrable de grand luxe, cette « 8 » soigne l'accueil de ses passagers, qui retrouveront avec plaisir l'ambiance cossue du coupé. Finition et ergonomie sont au meilleur niveau, tandis que ce Cabriolet est agrémenté de quelques éléments spécifiques, comme des chauffe-nuque intégrés aux dossiers des sièges, ou encore des arceaux pyrotechniques s'érigeant automatiquement en cas de tonneau. Ces équipements supplémentaires ainsi que les indispensables éléments de rigidification de la coque ont un impact sur la masse : la Série 8 Cabriolet est 125 kilos plus lourd que le coupé, pourtant déjà pas spécialement léger. Pour éviter de transformer cette découvrable de deux tonnes en paquebot, les ingénieurs ont mis le paquet côté châssis, avec une suspension pilotée et des roues arrière directrices en série. La gamme de lancement se réduit à deux versions : la 840d diesel de 320 ch et la M850i de 530 ch, toutes deux livrées d'office en boîte automatique et transmission intégrale. La Série 8 Cabriolet est d'ores et déjà disponible à la commande, à des tarifs qui débutent à 107 700 €.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.